Sombre-Lune

Le forum de la Guilde Sombre-Lune, sur Dream Of Mirror Online, serveur Onyx
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

 

 Bonjour c'est Louree

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeMer 3 Aoû - 18:34



Je viens de la guilde des Rêveurs de Jade. Je viens demander une alliance et demander si je peux intégrer votre guilde dans l'histoire que j'écris ( avec besoin de quelques retouches). Je voulais aussi des infiormations sur votre guilde sombre et accueillante.

Louree ( cherchant une place importante dans une guilde)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeMer 3 Aoû - 18:49

Bonjour Louree

Je suis ravie et enchantée de ta demande, et suis à ta disposition pour toute question sur la guilde. Malheureusement je ne pas dire que nous soyons très actifs, nous avons tous plus ou moins abandonné, et ne sommes plus que 2 à se croiser de temps en temps.
La seule place importante encore active chez nous est le poste de Chair, et c'est le mien ^^ et étant donné le peu de monde encore actif, la gestion n'est pas vraiment un problème ...

Si tu as la moindre question sur l'histoire de la guilde et ses membres, n'hésites pas à me demander, je suis une ancienne du jeu, j'ai vu évoluer la guilde quasi depuis sa fondation.


Caly, Chair désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeMer 3 Aoû - 19:02

Merci pour ta réponse
Je souhaiterai plus de renseignements sur la guilde s'il te plait et me parler un peu plus des rangs de cette guilde.
Et pour mon histoire. Êtes vous d'accord que j'intègre votre guilde à mon histoire.

une alliée de la guilde Sombre Lune

Louree
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeSam 6 Aoû - 0:25

Louree je t'ai pas oubliée mais je bosse et j'ai besoin d'un peu de temps, t’inquiète pas je vais m'occuper de toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeSam 6 Aoû - 15:29


Ok, je te comprend. J'espère que tu vas bien et que tu m'en diras plus sur cette guilde que je pourrais introduire dans mon histoire.

Louree
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeSam 6 Aoû - 18:09

Hey there ~

Je n'ai apparemment rien contre tes propositions, Louree -et même si j'avais quelque chose contre, je ne suis qu'une faible doc' x)- mais j'aimerais bien savoir de quoi tu parles exactement~ Aurais-tu un lien ou quelque chose pour que je puisse apprécier ta littérature, dear ?

Et puis je me demandais comment est-ce que tu comptais intégrer Sombre-Lune à tout ça, mais je suppose que je le saurai bien assez tôt.

Bref, voilà.


Karupii, obviously weird member.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:09

Je vous comprend,
je bouleverse votre guilde. Comme je l'ai dit plus haut, je viens pour créer une alliance puissante et je viens des Rêveurs de Jade qui sont très gentils et agréables, l'impression que votre guilde m'a faite.
Je suis à la recherche de bonnes guildes à introduire dans mon histoire.
Je ne veux pas vous harceler ni vous énerver, d'ailleurs.
Je ne suis pas non plus une espionne ou que ce soit de ce style. Je viens avec le drapeau blanc.

Louree
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:17

Je connais les reveurs Louree, oui ils sont gentils et agréables, et certains sont aussi vieux que moi dans le jeu, c'est pas à moi qu'il faut les présenter ^^ et par défaut, toutes les guildes fr du serveurs sont plus ou moins alliées, on se connait tous.

en ce qui concerne les buts et le fonctionnement si tu avait lu un peu le règlement de ce forum, tu n'aurai pas besoin de me les demander, les rangs doivent aussi y être.

En ce qui concerne les personnes importantes et les activités, nous ne sommes malheureusement pas très actifs en ce moment, mais nous sommes un peu partout, mon personnage tente de monter laborieusement ses subs, et j'ai plusieurs récoltes en cours afin de fournir la guilde en matériaux de craft en quantité et qualité raisonnables. Nous avons notre propre réseau de récolte, histoire de diminuer les frais pour chacun d'entre nous en ce qui concerne les armes, armures, et items de régénération. Je suis la Chairpersonne, Arc-en-Ciel est mon seul Elder survivant. Les autres actuellement présent sont Adzernael, et Katanas quand il peut. Mais de grand noms du jeu sont passés par chez nous: Vermi, Xela, Rahninda, Milamber, Luink, Kollet, Ceiphy, et d'autres que j'oublie surement...


Dernière édition par Calyxte le Dim 7 Aoû - 18:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:22

Bien.
Je m'en vais de ce pas suivre ton conseil.
Merci.
Autre chose: Peux-tu me faire une liste des guildes françaises s'il te plait, ou est-ce trop long ? De plus, je suis d'accord avec toi. Les guildes fr sont toutes liées. Mais de quelle façon ? Quelles sont leurs buts ? Qui sont leurs membres ?

Louree
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:25

Ce sont des questions auxquelles, si tu y tiens vraiment, tu peux répondre facilement par toi même, si elles te tiennent tant à coeur fait des recherches, tu trouvera les renseignements seule ce sera beaucoup plus gratifiant, et tu pourra par la même occasion sélectionner ceux que tu veux intégrer à ton histoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:34



Merci pour ses encouragements.
J'espère continuer de parler de mon histoire avec vous car vous êtes si gentils....
Si vous avez des critiques, dites-les, elle améliorera l'histoire.

Louree ( acceptée en tant qu'amie dans votre guilde ? )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 18:46

Je n'hésiterais pas à donner des critiques si seulement je pouvais lire l'histoire, dear :3 ~ C'est pourquoi un lien vers ta fic ne serait guère de refus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeDim 7 Aoû - 21:00

Je suis d'accord avec Karupii, Louree. Si tu veux notre avis sur ton histoire, il va falloir nous en donner le lien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeLun 8 Aoû - 0:08

Ok
La voici mais il lui faut quelques retouches, la suite sera changé, car c'est trop rapide.

Sur les terres sacrées d'Avalon, il est des lois que la noblesse ne peut transiger...
Retrouvée par les prêtresses et grâce à l’aide de son ancienne nourrice, la demoiselle fût emmenée dans une grande demeure appartenant à l’ordre. Elle était à l’écart de la ville, bâtie dans la forêt. Un parc bien clos en délimitait la frontière.
En ces lieux il y avait une douzaine de personnes travaillant toutes pour l’ordre.
Pour l’instant Louree avait été astreinte à garder la chambre. Les seules personnes qu’elle avait pu voir était sa nourrice, une brave femme dont l’âge se voyait sur les rides de son front mais au cœur bon et simple. La seconde personne était Ramdo : un homme de la trentaine à la grande barbe poivre et sel, d’un caractère bougon mais qui ne semblait pas méchant pourtant sa stature parlait de ce qu’il avait du être, un guerrier aguerri. Il apportait chaque jour les différents repas nécessaires à Louree.
En revanche aucune de ces deux personnes n’avait pu lui donner des nouvelles du chevalier qu’elle avait rencontré aux abords des bois tordus dans la région où les morts vivants semblaient tant y prospérer. Celui là même qui lui avait juré fidélité et amour après lui avoir trouvé une grâce à faire pâlir les anges.
Seule consolation, ce repos lui avait permis de se remettre totalement d'une chute. Maintenant sa chambre avec ces trois pièces et son balcon donnant sur une vue du parc et de la forêt, formaient un collier nommé servitude et emprisonnement.
La demeure devait être ancienne car le lierre qui entourait chaque élément du balcon avait des tiges aussi grosses que la moitié d’une main d’un homme et couvrait la majeure partie de la façade.
La vue du parc montrait une petite pièce d’eau ainsi qu’une allée où des buis étaient taillés tels des sphères. Au loin, derrière les grilles on apercevait la forêt. Simplement à l’odeur on pouvait deviner qu’il s’agissait de chênes…Peut être s’agissait-il du bois des moissons, un bois situé à quelques jours de Lasky. Lasky la capitale de l’empire Deva, mais surtout Lasky est considérée comme grand centre pour le temple des lumières.
Quels étaient réellement les intentions des gens qui la retenaient ?




De son côté le chevalier venait une nouvelle fois de répondre à l’appel des forces supérieures : au moment de frapper mortellement cette horrible créature au faciès de sanglier et qui mesurait bien trois bonnes têtes de plus que lui, il avait décalé son bras. La créature n’avait pas hésité. Sauvagement elle avait empoigné son marteau à deux mains, l’avait brandi pour finalement l’abattre sur l’épaule du chevalier.
La violence de l’impact le plaqua au sol, ses os craquant. La main du chevalier enserre fermement son arme tandis que déjà la créature pose une patte terminée par un lourd sabot. Sur la poitrine du chevalier, afin de prendre une victoire totale et surtout facile, elle regarde les yeux craintifs de son ennemi. Dans un cri de fureur elle laisse sa joie sauvage s’exprimer devant sa victoire si facilement acquise et s’en va délaissant le cadavre au charognard…
Au fond de du chevalier une maigre voix se fait entendre:

-Pourtant aucune paix possible pour toi, Chevalier…Tu n’en a pas le droit si tu veux retrouver la princesse, tu ne doit pas laisser ton esprit partir. Tu dois rester, encore…

Keyruss n’est que douleur. Lorsqu’il ouvre les yeux la nuit est déjà tombée. Sa voix n’est qu’un murmure:

-Voyez, je tiens mon engagement…Rendez la moi …

Il retombe dans l’inconscience et s’éveille à nouveau à la sensation de chaleur sur sa joue.
Son loup, fidèle compagnon de bataille, l’a retrouvé et le lèche en jappant tel un chiot, alors que sa mâchoire est à même de briser les armures de plates du royaume…
Rassemblant ces quelques forces il utilise son charme de soin pour refermer un peu les plaies mais cela est à peine suffisant pour qu’il parvienne à s’asseoir.
« Je crois qu’il me faille attendre le petit jour pour avoir assez d’énergie pour me soigner. »
Il n’ose regarder l’état de son épaule.

« A quoi bon il me faudrait ôter mes épaulières mais étant donné l’impact cela ne ferait qu’aggraver mes blessures. »

Quatre jours lui sont nécessaires pour faire moins d’une lieue et demie. C’est à nouveau une jeune fille qui le trouve inconscient appuyé contre un tronc.
La jeune fille traîna tant bien que mal le pauvre être jusqu’à une petite remorque quelle utilisait pour récupérer du bois. Etrangement un loup au pelage bleuté suivit sans pour autant faire montre de la moindre agressivité comme s’il comprenait les attentions de la fille.
Une fois arrivée dans le village, elle alla trouver le sage. Ce dernier pâlit lorsqu’il vit l’état physique du Déva. Il prévint la jeune fille de ne pas trop se faire d’illusions, qu’avec une telle blessure et les pertes de sang qu’il avait dû subir, son pronostic vital était très faible.
Pourtant une fois les plaies nettoyées et pansées, l’honneur du Déva retrouvait un peu de dignité :
Ces longs cheveux très fins aux teintes bleutées indiquaient qu’il ne devait pas fréquenter souvent les barbiers.
Qui pouvait être ce garçon ? Après tout, il ne devait avoir quelques cycles de plus qu’elle. Son torse, son dos et ses bras étaient constellés de traces de blessures. La jeune fille n’osa même pas commencer le décompte.
Les deux premiers jours il eut plusieurs crises de délires et de fièvres. Des crises violentes où il appelait toujours la même personne en délirant dans sa langue maternelle. Si bien qu’elle ne comprit pas. Seule la souffrance de ses appels trouvait écho dans son cœur.
Le sage revenait chaque jour. Il changea sa vision sur le garçon alité. Il vivrait, mais il prévint la jeune fille de ne pas se lier à lui…Sombre était son devenir.
Au troisième jour Keyruss ouvrit les yeux. Il était vivant et qui plus est sous un toit. Ce n’est que le soir qu’il vit pour la première fois sa sauveuse. Grâce à ces années de combats et d’errances lui ayant permis de beaucoup apprendre, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver un dialecte commun afin de communiquer avec elle.
Il apprit dans un premier temps que la jeune fille appartenait à une tribu quantas, des hommes chevaux. Ces derniers l’avaient recueillie. Keyruss lui livra une partie de son périple, la partie qui la heurtait le moins, à savoir sa Quête pour retrouver sa bien aimée.
Tard dans la nuit, sous l’effet de la mixture du sage et de la fatigue de son corps il se confia un peu plus en décrivant Louree.
- C'est une jeune fille, ou plutôt une jeune femme, un peu comme toi bien que j'ignore encore ton nom. Elle se nomme Louree, je sais par sa bouche qu’elle se consacre à devenir une future prêtresse. Elle m’a été arraché…De retour d’escarmouches, j’ai retrouvé la tente détruite, j’ai bien pisté les traces…Mais peine perdue…Je connais peu de monde capable de disparaître ainsi…

Au fur et a mesure du flot de ses paroles, les yeux du garçon prirent des teintes d’un bleu glacier. On aurait pu croire à de la dureté mais presque aussitôt les larmes coulèrent...Il ne chercha même pas à les cacher ou à les arrêter. Elles coulaient alors qu’il fixait un point dans la demeure semblant inexistant.
La jeune fille chuchota alors son nom a son oreille, non pour rompre son état mais pour lui faire reprendre pied parmi eux:

- Je m'appelle Lucie, je suis l’une des gardiennes de la forêt et je connais ta princesse de renom, sa douceur et sa gentillesse ont valu le respect des miens. Ce que je sais ne va pas te faire plaisir…

Les yeux du chevalier se pointèrent tout de suite sur le visage de la jeune fille.

-S’il te plait, si tu sais quelque chose dis-le-moi !

-Les oiseaux m’ont porté d’étranges agissements dans l’ordre… Je crois bien que ton aimée est prisonnière. Ne désespère pas, panse tes blessures physiques et tâche de refermer certaines de tes blessures de cœur, de mon côté je vais interroger les oiseaux et les vents.

Trois nuits passèrent ainsi et le sage acquit la certitude : le jeune homme était sous un puissant geyss. Si puissant qu’eux même ne pouvaient y interférer.

-Mon garçon, l’âge et l’expérience que j’ai m’amène à songer qu’au moins une divinité te veille. Ton épreuve doit être fortement ardue pour qu’elle t’oblige à relever ce défi. Tu ne dois pas baisser les bras. Renforce ton cœur, raffermis tes songes et explore ton âme. Alors je pense que cette divinité t’aidera pour retrouver celle que tu cherches.

Les paroles raisonnèrent un bon moment dans l’esprit de Keyruss. Il les apprit par cœur, à la virgule près. Tout espoir n’était pas vain.
Avec ce regain d’espoir, sa guérison s’accéléra bien plus vite il fût raisonnable d’y songer.
Une semaine plus tard grâce aux soins prodigués mais aussi à ses facultés de chevalier, il était sur pied.

-Demoiselle Lucie, je ne sais comment vous témoignez mon remerciement au vu de tout ce que vous avez fait et faites pour moi…

-Chevalier ! Nous cherchons des informations, vous de votre côté « Forgez-vous » pour retrouver celle qui doit être parmi nous.



Loin de là Keyruss émerge de la forêt.
Ma situation n’est pas des plus brillantes. Mon armure est fichue, mon arme est en piteuse état. Il va encore falloir que je travaille pour l’ordre des marchands en louant mes services… Triste état pour un homme qui vise l’amour d’une noble…
Keyruss n’est pas mélancolique, mais terriblement réaliste, pupille de guerre, rien ne lui avait été épargné. Il ne devait son instruction qu’à l’académie militaire où il y avait passé nombre d’années. Puis pour une obscure raison, il avait été envoyé sur le front Est en limites des terres de Katan, alors que ses classes n’étaient même pas terminées. Là, il avait appris à lutter pour sa survie…Ses talents avaient attiré l’attention d’un vieux traqueur de la couronne. Ce dernier le prit sous son aile et le forma. Ce fût ce même homme qui l’envoya en mission de sécurisation sur les terres du Seigneur Kailaim. Une mission bénie pour lui, car c’est là-bas qu’il rencontra celle qui emplit son cœur. Lui le soldat de l’ombre, le traqueur, rajouts des qualités de Keyruss, était tombé sous le charme de la demoiselle Louree.
C’est en se remémorant ce passé que l’image de la longue chevelure détachée au gré des vents alors qu’elle fredonnait s’imposa à son esprit.
-Je vous retrouverais…
La guilde des marchands a toujours besoin d’homme de la trempe de Keyruss, pour des missions de nettoyage que les seigneurs locaux n’entreprennent même plus. Certes elles sont bien payées, mais le risque est grandement conséquent. Cette fois si le contrat était plus risqué mais Keyruss l’accepta tout de même. Après avoir négocié avec l’armurier Keyruss obtint une armure et une épée correctes, sans fioriture mais d’un bon acier, ce qui suffisait amplement.
Trouver et débusquer ces cibles ne furent pas trop difficile pour lui et son compagnon loup. Les Scrothas de la tribu des dents de fer, n’avaient pas pris soin de dissimuler leurs traces et trouver leur campement fût un réel jeu d’enfant. Par contre les combats étaient réellement féroces, ces derniers se battaient jusqu’au bout. Cette fois- ci la chance lui sourit un peu. Parmi le butin que ces créatures possédaient, Keyruss trouva une carte magique contenant l’esprit d’un Orc scellé.
-Encore heureux pour moi qu’il ne l’ait pas utilisé. Voyons un peu ces talents actuels.
A sa surprise la créature est des plus sanguinaires. Il décide donc de l’utiliser d’une autre façon.
De retour de sa mission, il se fait payer. Et fort de cet argent, il s’équipe de façon plus complète.
Par hasard, il entend la nouvelle de la venue dans la cité d’un Ent de Namur. Il ne connait que de surnom ces créatures qui d’habitude restent au fond des forêts géantes. D’après son maître ce sont des êtres bois, des créatures qui protègent activement leur lieux de vie, vivant en symbiose avec.
-Que peut donc bien faire ici une telle créature ?

Depuis que les vents me glissent des nouvelles de la vie de ma princesse, mon regard qui s’éteignait s’est ravivé. J’ai quitté la forêt obscure où je m’étais retiré pour repartir dans ma quête de sa recherche. Il semble que les puissances supérieures dont certains dieux aient décidé de lui imposer des tâches proches de l’irréalisable pour la retrouver.
Chaque jour, il s’élance dans les profondeurs des terres minières, œuvrant non pas par charité mais par nécessité afin de survivre en tant que mercenaire.
Mais les puissances ont décidé de l’éprouver, car chaque fois sa tâche accomplie, comme l’oracle le lui a demandé, il se laisse battre à mort par les créatures. Chaque fois il endure les souffrances d’une lente agonie, frappé, percé par les flancs et le reste du corps jusqu’à son dernier souffle. Hélas le repos lui est interdit. Les valkyries le ramènent dans la ville la plus proche pour qu’une nouvelle fois il puisse reprendre sa quête.
Le plus dur est (étant) de conserver cette volonté afin de poursuivre cette œuvre. Dans son cœur brûle un brasier dont les flammes dévoreraient n’importe quelle matière.
Mais il faut croire que sa persévérance a su émouvoir une déité car qu’elle ne fût pas sa surprise de trouver dans son équipement un charme magique lui permettant d’acquérir l’esprit d’un orc.
Les muses de la nuit ont su le guider auprès d’une personne susceptible de réussir ce prodige : capturer l’esprit d’un Orc. Et le prodige eut lieu.
Keyruss espère à croire que les dieux ne sont pas tous contre lui sinon il sait que malgré sa flamme et son acharnement même l’espoir est vain.
De son côté la jeune Louree avait dans un premier temps tenter de forcer le passage. Mais mal lui en prit : elle fût attrapée à peine arrivée au bas du long escalier.
Là elle prit la mesure de son enfermement surtout qu’il y avait d’autres personnes présentes ici. Louree avait bien dévisagé l’homme et son acolyte qui l’avait rattrapée, il était bien trop carré pour un prêtre de l’ordre.
Couchée sur son lit elle recroise toutes les informations à sa disposition, mais elle a beau tourné cela dans tous sens, il lui manque des données, les pièces du puzzle ne s’assemblent pas.
Pour autant elle ne désarme pas. Avec patience elle planifie son évasion, cachant de la nourriture pour sa fuite. Lorsqu’elle est seule, la journée, elle se prépare une corde à l’aide des différents liens des rideaux mais aussi d’un drap. Elle espère simplement que sa nourrice lui pardonnera pour les mensonges qu’elle commet en ce moment.
« Bientôt il va y avoir la morte lune, cela sera le moment où il y aura le moins de lumière, c’est à se moment là qu’il faudra que je fuie…. »

La nuit tant attendue arrive. Tout semble se dérouler comme elle le souhaite. Mais là encore le destin se joue d’elle. Louree est reprise par un manque de chance juste après le petit bassin dans le parc. C’est avec grand désespoir et abattement qu’elle est de retour dans sa cellule dorée. Le lendemain la nourrice lui en fait les reproches.
Plusieurs jours s’écoulent sans que Louree ne se nourrisse ni ne décroche un quelconque mot à la vielle femme. Celle-ci craignant pour la santé de sa protégée la pousse à lui parler :
-Mais il faut manger, ne pas rester dans cet état !
Fatiguée mais encore vaillante, Louree réplique, voulant montrer son point de vue.
-Pourquoi faire, ne voyez vous pas je suis enfermée ici comme une criminelle, je ne suis plus libre de ma personne, mon amour est quelque part, peut être même est-il mort…Alors à quoi bon vivre !
-Ne dites pas de telles choses !
-Voyez par vous-même ! Je ne serais pas le jouet du destin et encore moins de l’ordre !

Plusieurs jours s’écoulent sans qu’il ne se passe quoique ce soit d’intéressant. Louree s’épuise doucement, sa vive beauté se marque par un teint plus pâle, son œil si vif et joueur semble morne. Puis un soir, la vielle femme lui prend les mains et lui parle d’une voix basse, comme pour vouloir lui confier un secret :
-Ma fille…Peut- être avais-tu raison, aujourd’hui j’ai surpris la conversation entre le capitaine des gardes et Seigneur Gabriel, il parlait à mi-mot et ils ne m’ont pas vue, sinon je pense qu’ils se seraient tu !

Louree retrouve sur le coup son regard vigoureux.
-Dis-moi vite, Nanou, Qu’ont-ils dit ?
-En fait Gabriel, désirait que tu restes au secret, que ta famille ne soit pas mise du tout au courant de ta présence…

La vielle dame marqua une pause et sa voix se fît plus tenue.
-Si jamais je commençais à poser trop de questions, qu’il n’hésite pas à me faire disparaitre.

-Ma pauvre Nanou, je suis désolée que tu sois mêlée à cela.
La chaleur et la douceur de Louree avaient instinctivement pris le pas sur son propre état.
-A nous deux nous pourrons fuir. Peux-tu porter un message à la grande cascade ?
-Pourquoi ? Il n’y a rien là bas, si ce n’est les affreux farfadets…
Louree se garde bien de lui révéler que là-bas se trouve son amie et partenaire, une jeune sirène, que la grande cascade est son lieu de repos.
-Si tu y tiens je le ferai.

Cette nuit là l’espoir renait dans le cœur de Louree. Elle fît un rêve étrange, un rêve qui se mue en cauchemar : elle reconnait la silhouette de son aimé à l’orée d’une clairière le soleil est derrière lui, si bien qu’elle ne le voit qu’en ombre chinoise. Puis le ciel s’obscurcit d’un coup. Des ombres armées surgissent des bois et assaillent son amour. Louree tente bien de le prévenir mais rien n’y fait.
Tout aussi soudainement qu’ils lui ont fondu dessus, ils disparaissent en replongeant dans l’ombre des bois.
Laissant place à un tableau qui glace d’effroi le sang de Louree, une ombre toute entourée de sang, de sang…
La vision est trop forte pour Louree qui se réveille soudainement, les larmes aux yeux, la respiration haletante...
« Pourvu que …Non cela ne peut pas arriver, je n’ai pas vu son visage, cela ne se peut pas, non… »
Cette nuit là Louree ne referme pas les yeux, incapable de se décontracter.
Dès le petit jour Louree écrit un billet que la nourrice doit aller déposer sous une pierre plate. Louree lui fournit les explications pour la trouver.
-Une fois devant la cascade, sur la droite, il y a un saule, ce dernier aux racines dans l’eau, avec sur son côté gauche, un trou dans son tronc, se trouve la pierre où tu déposeras le billet. Inutile de rester.
La vielle femme très portée sur sa divinité avait une réelle peur de tout ce qui concernait le petit peuple. Elle répond tout de suite à Louree sans savoir si elle avait terminé.
-Inutile de me le dire.
- Par contre te serait-il possible de me récupérer ma petite besace, celle que j’avais brodée.
-Je vais essayer, où est-elle ?
-Elle devrait se trouver dans la malle de ma chambre au château.
-Hmm, ne crois tu pas que je pourrais appeler un peu d’aide ?
- A qui penses-tu Nanou ? Nous ne savons qui est dans le complot et qui ne l’est pas ?
-J’ai deux neveux, ils sont un peu sauvages mais ce sont de braves gens. Ils sont charbonniers.
-Hmm attend un peu pour ce point là. Tenons nous déjà à ces deux points à ce moment là nous verrons.
-Ma fille, un billet glissé sous un caillou ne nous aidera pas beaucoup…
-Fais-moi confiance Nanou.

La vielle dame glisse soigneusement le billet que Louree vient de lui confier.
Le moment venu, sans changer la moindre habitude, elle regagne le village où elle fait ses courses. Puis va trouver un des accompagnants.
-Je dois me rendre auprès d’une amie, je ne serai pas trop longue.
-Bien Mami, je t’attends à l’auberge…Prends ton temps !
Lui répond-t-il avec un sourire. Trop heureux d’avoir un peu de temps pour flâner.
La vielle femme se rend l’estomac serré à la cascade. A son étonnement les lieux sont identiques à la description de Louree si bien qu’il ne lui faut pas longtemps pour trouver la cache pour y déposer le billet. Puis elle s’en retourne. À peine a-t’elle fait trois pas qu’elle jurerait avoir entendu un bruit dans l’eau.
« Maudit petit peuple…Vite ne trainons pas ici, je n’ai pas envie qu’il me capture! »
Louree de son côté se ronge les sangs et s’oblige à se calmer. Les derniers échecs d’évasion l’avaient bien refroidie, de plus elle se doutait que la sécurité avait dû être renforcée.
-Oui, il faut que mon amie reçoive le message…
Elle aperçut la petite mésange qui de temps à autre venait sur le rebord de sa fenêtre. Lentement, Louree s’assit sur le rebord du lit comme à chaque fois, puis elle lui parla doucement comme à une confidente. D’une certaine manière cela lui permettait de se vider de ce trop plein d’angoisse qui s’accumulait tellement vite pour son jeune âge.
Soudainement l’oiseau s’élance d’un petit coup d’aile, presque aussitôt la poignée de la porte tourne à l’autre bout de la chambre...
La fenêtre, encore ouverte, ses longs cheveux bruns volaient au gré du vent.

Louree, avec ses beaux habits rouges, était charmante. Elle avait un chemisier blanc avec de longues manches lui arrivant jusqu’aux poignets, sa tunique rouge s’arrêtant à ses épaules la rendait vraiment jolie. Son pantalon d’un adorable marron allait parfaitement avec la ceinture de soie d’un rouge pur qui était attachée à sa taille.
La nourrice était au pas de la porte, haletante.
-J’ai réussi, ma fille…
-Merci Nanou.
La princesse récupéra sa besace brodée. A l’intérieur, un œuf unique y était déposé avec une dague légère dont la lame était étincelante.
-Réfléchis avant de commettre une erreur.
-N’aie aucune crainte Nanou. Nous nous enfuirons cette nuit.
Loin de là, Keyruss était adossé contre un tronc de chêne creux.
Cette nuit céans, Louree s’accrocha aux rebords de la fenêtre, sa besace enroulée autour de sa taille. Ensuite, elle se hissa au lierre le plus proche d’elle avant de toucher terre.
Sa nourrice dormait paisiblement.
La princesse, éduquée par Seigneur Loup, un jeune prince connaissant les fondements de la chasse les lui apprit. Elle usa de ses facultés pour émerger de sa geôle dorée. Marchant sans un bruit, elle accéda sans gêne à la pièce d’eau de l’enceinte. Parvenue au mur divisant la chambre de la liberté, elle se mit à le franchir avec grâce et souplesse. Une fois du côté contraire, elle soupira d’aise. La princesse, pouvant tout distinguer lors des nuits de morte lune, s’orientant vers le saule de la sirène. Parvenue à son objectif, son amie la suivit. Elle abandonna la grande cascade, apaisée par son vacarme.
Keyruss s’éveilla afin de reprendre sa recherche dans la brume désormais matinale. Les combats l’avaient absolument affaibli mais pas pour autant découragé. Son loup, fidèle, l’encourageait avec gaieté. Alors il poursuivait sa voie avec ardeur et courage. Ses yeux bleus profonds distinguaient une silhouette humaine endormie sur des feuilles. Cet agréable paysage s’harmonisait avec la forêt clair-obscur et l’aube qui se dévoilait.
Soudainement, des flammes noires léchaient le bois avec avidité, brûlant avec cruauté les bois. Keyruss accourut vers la jeune fille endormie qu’il prit dans ses bras, toussant, hoquetant…
Le chevalier se jeta dans une grotte, à l’abri du feu ténébreux. Désormais évanouie, il l’installa adroitement sa protégée sur une couverture blanche comme neige puis l’enroula dans un autre édredon de couleur brune. Le feu malsain fût étouffé par une brume mystérieuse...

Quand l’astre ensoleillé étincelait dans le ciel, la jeune femme s’éveillait avec douceur. Devant l’abri aménagé, un feu brûlait avidement le repas composé de poulet que Keyruss avait repéré à seulement quelques pas du camp. En sentant une délicieuse odeur, elle se dégagea de sa couverture et reconnut son aimé… Son cœur fit un bond dans sa poitrine.
-Keyruss !
Le chevalier reconnut la jolie voix de Louree.
Leur plaisir était absolu mais le chaos grandissait…Non dans leurs cœurs mais dans les mondes …
Ensuite, ils prirent le repas, sans cesser de penser l’un à l’autre. Louree caressait le visage, le torse et les jambes de son chevalier pour ôter définitivement ses cicatrices.
-Merci Louree…
Brusquement, Keyruss se métamorphosa en un grand loup noir, imposant…
« Ce n’est point Keyruss ! Je me suis laissé duper ! »
Le loup l’empoigna dans sa gorge sans lui faire le moindre mal afin de l’emmener de nouveau dans un donjon, installé juste derrière la bâtisse où la nourrice avait enduré une mort lente. Le jeune homme reprit forme humaine : il avait les yeux d’un vert intimidant, une longue chevelure noire corbeau et une soif d’amour de la belle princesse. Devant la porte de la cellule froide avec seulement une petite fenêtre comme seule lumière, la jeune noble se mit à sangloter de désespoir.

De son côté, le véritable Keyruss marchanda à nouveau ses services à la guilde des marchands pour espérer retrouver son aimée. Un sanglier faisant quatre bonnes têtes de plus que lui tenta de le charger mais le chevalier réagit hâtivement. Il brandit son bouclier avec courage et asséna un coup offensif à la créature qui s’effondra à terre. Une perle de sang suintait sur son torse. Il découvrit une carte de fée bleue. De retour à Lasky, il sacrifia son orc et sa fée bleue scellés afin d’acquérir une licorne sacrée, à la robe d’un blanc immaculé . Il acquit le meilleur spécimen avant de repartir à nouveau vers la forêt. Il galopait, s’agrippant à la crinière avec son compagnon loup cavalant à leurs côtés.
Au plus profond de son âme, il était persuadé que la princesse avait besoin d’assistance. Ses yeux d’un bleu unique et profond scrutait l’aurore avec anxiété.



Louree, enfermée dans son donjon, ne pipa mot. L’éclat de ses yeux semblait moins radieux qu’à l’accoutumée. Le jeune homme l’ayant enlevée revint à l’aube. Avec un grincement lugubre, l’ouverture de la porte tourna sur ses gonds.
- Je me nomme Gabriel. Bonne matinée, Demoiselle Louree, répliqua-t-il, ironique.
-Qui êtes-vous ? Pourquoi m’enlever ?
-Vos caresses sont si douces. Je ne m’en lasse point. Dominer est malgré moi une autre raison de demeurer ardent.
-Voulez-vous anéantir l’intégralité des mondes ?
-Parfaitement, ma douce détenue.
Louree avait toujours sa besace. Elle saisit sa dague avant de la lancer vers son ennemi. Celui-ci referma la porte du compartiment. L’arme rebondit sur une paroi de la cellule avant de retombée aux pieds de la princesse.

Keyruss perçut une romance lointaine, une douce sonorité de flûte. Le chevalier se laissa guider. Au bout d’un moment, il discerna un jeune homme qui devait avoir son âge. Il était sur un rocher plat, avec un filet d’eau à ses côtés. Ses longs cheveux blond ambré cascadaient dans son dos comme du miel fluide. Ses yeux bleu outremer observaient le chevalier avec douceur.
-Approchez, noble chevalier.
Le loup de Keyruss gambadait avec joie. Le musicien s’orienta vers Keyruss. Il l’accueillit avec chaleur.
-Je me nomme William mais appelez-moi Will.
-Je me nomme Keyruss. Je tâtonne … Ma bien aimée est détenue…
-Je possède les compétences nécessaires pour vous accompagner.
Ils abandonnèrent le petit ruisseau afin de poursuivre la quête du chevalier.
Ils parvinrent à un château lugubre où une suite d’esclaves marchait, abattue, vers leur future geôle. Keyruss discernait les ombres de sa bien aimée et de Lucie. Tout de suite, Will différencia Louree avant de tomber sous son charme. Son éclat irradiait dans ce lieu sinistre.

La sirène de Louree faisait également partie des captifs car elle avait été aperçue avec la princesse pour l’inciter à demeurer en vie. Les prisonniers étaient entravés avec de l’acier les uns aux autres. Des soldats ennemis scrutaient les alentours. D’autres se préoccupaient de faire avancer les détenus.
Les jeunes hommes se glissèrent entre les roches avoisinantes. Ils se fondirent dans le flot d’hommes, de femmes, de familiers, de montures…

Auparavant, Gabriel avait emmené la princesse jusqu’à son repaire, où elle rejoignit les autres opposants. Quant à Lucie, elle poursuivait une étude emplie de précieux renseignements sur les dires et les faits de ses adversaires. Elle s’était fait capturer alors qu’elle s’entrainait à l’escrime.

La sirène de la princesse avait distingué deux silhouettes, des ombres s’infiltrant dans la demeure de Gabriel.
Une fois dans l’immense prison et dans sa geôle, Louree soupira d’aise avant de remarquer qu’elle n’était pas seule. Lucie était également présente.
La bâtisse était en pierres froides et non isolantes. A l’intérieur, des couloirs divers serpentaient entre les cachots. Des cris d’agonies et de douleurs résonnaient lugubrement.
Keyruss et Will arpentaient les passages, et achevèrent à l’ultime cellule où ils virent enfin leur aimée, Louree. La princesse, amplement affaiblie, fût enchantée de récupérer son chevalier mais en voyant le musicien, son cœur fit un autre bond en avant.
-Après toute ces printemps d’errances… Vous voilâtes enfin…
-Keyruss…
Will regardaient les yeux dans les yeux Demoiselle Louree avant de murmurer :
-Ma bien-aimée…
Il se mit à jouer une sonorité entraînante avec sa flûte. La serrure virevolta et les jeunes filles émergèrent enfin. Louree était immobilisé d’ébahissement.
« Qui dois-je chérir et aimer? Mon chevalier ou le charmant musicien ?»
Elle se jeta à terre en gémissant. Lucie lui mit une main sur l’épaule, rassurante. Celle-ci releva la princesse avec douceur. Keyruss et Will se fusillaient du regard. Derrière, les jeunes nobles marchaient paisiblement. Ils jaillirent de cet abîme par le toit.
Will se tracta, agile avec peu de difficulté. Lucie bondit avant d’atterrir souplement sur la toiture. Quant à Louree et Keyruss, ils s’enlacèrent tendrement avant de rejoindre leurs compagnons.
De retour dans la forêt, Lucie rétorqua, posée :
-Les mondes sont en énorme périls. Gabriel ne veux pas seulement les anéantir et les reconstruire comme ses créations mais aussi faire régner la terreur…
Keyruss entoura la princesse de ses bras protecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeLun 8 Aoû - 16:46



J'attend vos commentraires et vos critiques avec impatiente.
Merci pour votre compréhension



Louree



( Votre amie ? ) Basketball study Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitimeLun 8 Aoû - 17:32

Bien, après discussion et concertation avec les autres membres de la guilde, je viens te donner nos avis.

Honnêtement, je dois t'avouer que nous n'avons pas tout saisi de ton récit. En effet, surtout à partir du milieu, je ne saisi plus trop de fil conducteur. Tu exposes des bribes de textes, on ne sait pas où elles se déroulent, quel est leur rapport avec le reste, comment elles sont liées les unes aux autres. J'avoue avoir eu beaucoup de mal à finir la lecture à cause de ça.
Ta fin est non seulement trop rapide mais aussi incompréhensible. Elle te parait peut être évidente pour toi qui connait les personnages et leur background, mais pour un œil extérieur il est extrêmement difficile de comprendre quels en sont les liens internes.

De plus, je ne vois aucun rapport de ton texte avec Domo, et bien que ce soit une fic, j'avoue que cela me perturbe un peu. Notre guilde est fondamentalement liée à ce jeu, et je ne vois pas l'intérêt de l'en séparer.
Tous nos RP ont été faits en rapport avec le jeu et toujours dans le respect de l'esprit du jeu, et je n'accepterai pas de voir notre guilde citée ailleurs que dans une fic liée à Domo. Je ne peux reconnaître ni lieu, ni nom de ville ou personnage important, et je me vois dans l'obligation de décliner ta demande pour cette raison.

Sombre-Lune est une guilde qui est née avec Domo, et qui a vécu avec le jeu. Nous n'accepterons pas d'être liés à une fic sans lien apparent avec le jeu. Désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Bonjour c'est Louree Empty
MessageSujet: Re: Bonjour c'est Louree   Bonjour c'est Louree Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonjour c'est Louree
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour
» bonjour all
» un revenant passe un bonjour !
» re bonjour j'ai un truc a vous dire...
» Bonjour Les Copains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sombre-Lune :: Hall D'entrée :: L'Ambassade-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser